Disposons-nous des données nécessaires pour piloter le déconfinement ?

 La gestion de la crise sanitaire repose assez largement sur deux macro-indicateurs : le taux de reproduction et le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes. L’institut Pasteur vient de nous apprendre qu’autour de 3 900 personnes ont probablement contracté le virus (avec une fourchette allant de 2 600 à 6 300 personnes) : le même modèle prévoyait plutôt 1 300 infections quotidiennes (entre 840 et 2 300) en ce début de semaine. Le taux de reproduction est, pour sa part, passé de 0,5 à 0,65 et 0,7 On sait que les modèles sont des constructions fragiles. C’est sur la base de ces deux macro-indicateurs que le gouvernement pourrait être conduit, s’ils remontaient,, à re-durcir les mesures de restriction. Il faut qu’il ait confiance dans la pertinence de ces indicateurs et dans leur valeur prédictive. Et la société avec lui (même s’ils ne sont pas rendus publics).

 Ces modèles reposent sur une batterie d’indicateurs : indicateurs de pression épidémique (passages aux urgences, activité SOS médecins etc), indicateurs de capacité de l’offre de soins » (flux d’hospitalisation, taux d’occupation dans les services de réanimation) et indicateurs de  performance des mesures de contrôle de l’épidémie  (nombre de tests RT-PCR pour 100 000 habitants, nombre et proportion de nouveaux cas confirmés connus comme sujet contact d’un cas…).

Sont-ils les plus pertinents ou sont-ils ceux dont on dispose et dont on doit s’en satisfaire,  dans l’état actuel des systèmes d’information.

Le moment n’est-il pas venu de se donner les moyens de comprendre quelle part de la population est porteuse du virus (via des tests hebdomadaires, voire quotidiens sur un échantillon de la population). De comprendre comment et où les personnes se contaminent (et pas seulement qui elles sont susceptibles d’avoir contaminé) pour identifier des foyers potentiels. Ou encore de dresser une cartographie fine des cas de contamination pour savoir quels quartiers tester en priorité ou pour savoir où il convient de déployer des drives.

Peut-on attendre fin mai pour connaître le statut immunitaire de la population ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s