Un programme commun PS-SPD ?

Le SPD, ramené à 23% (son plus mauvais score depuis la guerre)  se remet difficilement de l’Agenda 2010 de Schröder et de la grande coalition avec la droite.

Depuis le départ de Gehrard Schröder, le SPD connaît  une crise de leadership, moins chaotique qu’au PS, mais tout aussi profonde. Il s’interroge aussi sur ses alliances : avec les  Verts (qui n’hésitent plus à gouverner localement avec la droite), et surtout avec  Die Linke.

Après plusieurs défaites électorales, le SPD et le PS traversent une même crise : crise de projet (avec l’épuisement du projet social-démocrate),  difficulté à prendre en compte la question écologique (le SPD a pris le tournant de l’écologie plus tôt que le PS, mais semble désormais en retrait, sous la pression d’une aile « industrialiste », proche des milieux d’affaires),  crise stratégique (question des alliances), désaffection d’une grande partie de leur base électorale. Crise de leadership, enfin. Lire la suite

Candidats socialistes au Parlement européen : ni parachute doré, ni recasage des recalés du suffrage électoral

micro2Les élections au Parlement Européen auront lieu le 7 juin. Dans cinq mois.

Le Parlement européen joue désormais un rôle essentiel. Il vote et contrôle le budget de l’Union. Il participe directement à l’élaboration de près des trois quarts des normes qui régissent notre quotidien : économie, protection de l’environnement, propriété intellectuelle…

Avec l’entrée en vigueur – désormais probable – du Traité de Lisbonne, les pouvoirs du Parlement européen vont encore se renforcer en matière législative et budgétaire mais aussi en termes de contrôle politique.

Bref : je me demande bien comment le PS va composer les listes des candidats  auParlement européen.  Et ce d’autant plus que le nombre d’élus risque de fondre, sous le double effet d’une réduction du nombre d’eurodéputés français  (qui passeront de 78 à 72 ou 73) et de résultats qui risquent d’être inférieurs à ceux de 2004. Lire la suite

Plombier polonais et wikipedia

Je me demandais l’autre jour qui était à l’origine de la formule du « plombier polonais ». Je suis donc allé sur Google. Google signale qu’environ 68 400 documents contiennent l’expression exacte « plombier polonais ». Bel exemple d’amplification.

Google ne signale, en revanche, que 165 réponses pour « musicien polonais » 234 pour « mathématicien polonais » Et 6 130 pour « pape polonais ».

Imaginons un huron débarquant parmi nous : il se demanderait pourquoi les plombiers polonais sont 11 fois plus connus que leur pape, 234 fois que leurs musiciens, 6130 que leurs mathématiciens, pourtant réputés.

Ce huron trouverait assez vite la réponse à cette interrogation grâce à Wikipedia qui consacre une entrée spécifique au « plombier polonais ».

Google a d’ailleurs ouvert une rubrique « plombiers célèbres” . Et prévoit déjà de documenter les notices de 9 d’entre eux.

Le fonctionnement massivement contributif et auto-organisé de Wikipedia tient véritablement du prodige.

Un autre exemple : WIkipedia consacre déjà une entrée au Congrès socialiste du Mans. Remarquablement à jour,

Une autre au Congrès de Dijon.

Et même une aux Congrès socialistes

Naturellement, une quarantaine de ténors du PS ont déjà leur bio et leur bobine en ligne.

Le savent ils ?

« Oui à l’Europe des projets »

Cette déclaration peut être signée en ligne par tous ceux qui souhaitent, tout en appelant à voter Oui, montrer les possibilités d’action ouvertes par la Constitution européenne, qu’il conviendra d’exploiter par une dynamique de projets.

Pour signer :

Ingénieurs, chercheurs, responsables associatifs, cadres d’entreprises et d’administrations… nous voterons OUI lors du referendum sur le projet de constitution.

Comme de nombreux citoyens, nous sommes tous favorables à la contruction europénne mais nous constatons qu’elle est en panne depuis Maastricht, le dernier grand projet européen. Lire la suite

Lexicographie sauvage : les mots-clés du Projet de Traité constitutionnel…

Le Parisien rapporte que Marie-Noëlle Lienemann a entrepris de compter les occurrences de certains termes dans le projet de Traité Constitutionnel.

Elle a noté qu’il y avait 78 occurrences du mot marché , 72 du mot concurrence …

Il semble bien que Marie-Noelle Lienemann se soit trompée dans ses addtions : il n’y a pas 72 occurences du mot « concurrence » mais 27 …. Ce qui est déja beaucoup.

Cette remarque ne retire rien à sa démarche. Le nombre de mots peut être très éclairant sur l’importance que le projet de Traité accorde à tel ou tel enjeu. La lexicographie permettrait d’objectiver bien des controverses….

Je m’étais livré, il y a un an, à des travaux de lexicographie sauvage sur les contributions et motions lors du Congrès du Parti socialiste. cf. Congrès de Dijon : travaux de lexicographie sauvage Lire la suite